Entretien avec Gilles Bibé, entraîneur des U21 PH

Album Photos de Gilles Bibé <<<<

1/ACBB FOOT : Gilles, tu es l’entraîneur de  notre deuxième équipe senior (NdA réserve du CFA), qui évolue en promotion d’honneur, et l’initiateur il y a deux ans du projet « U21 ». Quel bilan peux-tu en dresser à l’issue de cette saison ?

 

Gilles Bibé: Le bilan de cette saison est mitigé si l’on regarde son issue. Nous ne montons pas en division supérieure pour une histoire de règlement non maitrisé mais à contrario cela reste secondaire puisque notre unique but est d’alimenter notre équipe fanion en jeunes joueurs talentueux. Dans ce domaine, nous pourrions monter de trois divisions cette année (rire)avec l’intégration de 7 joueurs la saison prochaine dans notre effectif CFA. Rien que pour cela, nous pouvons dire que celle-ci est réussie.

 

2/ACBB FOOT : Tu es probablement  l’un des éducateurs les plus anciens du club. Rappelle-nous l’historique de ton parcours footballistique en général et au sein de l’ACBB football en particulier.

 

GB : J’achève le 30 juin ma 13ème saison au sein de l’ACBB football. Auparavant j’ai été éducateur à Antony pendant 15 ans et accessoirement joueur. A mon arrivée à Boulogne, j’ai pris en charge les 13 DH (aujourd’hui appelés U15) durant un exercice, puis les 15 DH (aujourd’hui U17) sur deux saisons, avant de coacher les 18 DH (devenus depuis les U19) pendant 8 années. Quelque peu lassé, j’ai eu l’idée alors de créer un pôle Post Formation U21 afin de conserver au club nos jeunes U19 dans l’espoir de les intégrer dans le CFA.

 

3/ACBB FOOT : Lorsque tu intégrais l’ACBB football, à l’époque,  le club n’avait pas la dimension qu’il possède actuellement que cela soit sur le plan sportif et/ou structurel. Quelles réflexions cela t’inspirent-t-elles?

 

GB: C’est exact. Quand j’ai rejoint l’ACBB football, celui-ci était plutôt reconnu pour sa richesse en jeunes et sa formation. L’équipe fanion évoluait en PH ; les installations étaient vétustes. C’était d’ailleurs son problème majeur. Aujourd’hui, nous possédons de très belles installations que cela soit le complexe Marcel Bec à Meudon ou récemment notre nouveau Stade LeGallo à Boulogne. La réussite et le développement du club ne sont dus qu’à la qualité de nos éducateurs et dirigeants qui fournissent quotidiennement un travail de fou. Tout est une question de volonté, de détermination et de compétence. Ils sont récompensés cette année par quelques montées significatives dont celle de nos U17 qui retrouvent le championnat national et le maintien de nos seniors en CFA.

 

4/ACBB FOOT : Depuis toutes ces années au cours desquelles tu t’es tant investi, quels évènements t’ont le plus marqué tant sur le plan sportif et/ou  émotionnel?

 

GB : L’évènement N° 1 qui me revient instantanément en mémoire est notre accession en CFA il y a deux ans suite à un match épique contre Chartres. Moment indescriptible tant l’émotion était forte. Un groupe de joueurs exceptionnels et un staff de très haut niveau m’ont littéralement comblé d’un réel bonheur. Et je ne suis pas le seul dans ce cas. Ensuite, 2 ou 3 matchs me reviennent en mémoire comme notre élimination en 32ème de finale de la coupe Gambardella contre le PSG (0-1) devant 1200 spectateurs qui avaient envahi le vieux stade LeGallo ; le PSG où évoluaient de futurs professionnels comme Kimpembe ou Maignan. Des rencontres en U19 contre mes amis coachs adverses tels, Olivier, Himed ou Valer avec qui on se tirait la bourre. Une magnifique époque (rire). Aujourd’hui, je ne retrouve plus ce genre de confrontations.

 

5/ACBB FOOT : Les U21 font partie intégrante du pôle senior. Comment analyses-tu la formidable progression de ce dernier depuis les cinq dernières saisons et quelles en sont les causes selon toi ?

 

GB : Plusieurs ingrédients sont les vecteurs de cette réussite. Un staff de haut vol, un recrutement malin (je ne sais pas qui s’en occupe-Rire), et du travail, énormément de travail. Mais le vrai démarrage de ce projet senior est l’intégration de toute une génération U19. Celles de 1990 et 1991 ont constitué véritablement la rampe de lancement. Certains sont encore titulaires en CFA , comme son capitaine Lassana Konté, Vilfried Allédji ou Bissenty Mendy. D’autres sont devenus professionnels comme Yacine Bammou par exemple. Et bien d’autres que je ne peux pas tous nommés. J’en suis désolé (sourire).

 

6 /ACBB FOOT : Cette saison, lors de l’ultime journée du championnat PH, vous devenez Champions et accédez à la DHR. Depuis, les instances compétentes ont décidé de ne pas valider ce résultat. Que s’est-il passé ?

 

GB : Oui, c’est exact. Nous avons été déclassés suite à un manque de connaissance d’un nouveau règlement mis en place cette année. J’en assume l’entière responsabilité. Notre club a grandi trop vite et, malheureusement, notre administratif est géré comme si nous étions encore en district. C’est bien dommage et regrettable. Selon les messages amicaux que j’ai reçus : « C’est reculer pour mieux sauter… » (Soupire).

 

7/ACBB FOOT : L’ACBB football amorce un tournant important de son histoire. Le passé, le présent et le…Justement, comment vois-tu son avenir et, par la même occasion, le tien?

 

GB : Aujourd’hui, le club possède des infrastructures dignes d’un club pro. Mais pour être plus performant et pérenniser l’édifice, l’argent est indispensable. Contrairement, peut-être, à son image véhiculée à l’extérieur, l’ACBB football n’est pas un club riche. Le budget lié aux éducateurs, aux joueurs susceptibles de maintenir ou de faire évoluer notre équipe fanion, aux transports et à la structure même du club est considérable. Je pense que nous avons atteint notre limite financière. Mais je sais que nos dirigeants travaillent passionnément pour maintenir notre navire à flot. Quant à moi, je suis à ce jour à l’ACBB à 200%, comme je le suis depuis le premier jour. Ma passion est avant tout le recrutement. Sans aucune prétention, j’ai fait venir de nombreux joueurs à Boulogne dont certains sont devenus des professionnels connus et reconnus. Donc, naturellement, j’étudierai avec beaucoup d’attention d éventuelles propositions émanant de clubs pros pour rejoindre leur cellule de recrutement. Et alors, pourquoi ne commencerai-je pas une nouvelle aventure?

 

8/ACBB FOOT : Ta principale qualité serait…

 

GB : Ma qualité première est la gentillesse et même si avec le temps j’ai évolué sur ce point. Je ne dis plus aussi facilement OUI que je pouvais le dire il y a cinq ans.

9 /ACBB FOOT : Ton principal défaut serait…

GB : En vieillissant, je deviens rancunier et très direct dans mes propos vis-à-vis des personnes qui me manquent de respect ou qui me médisent par derrière. Je vieillis peut-être mal

10/ACBB FOOT : Nous te laissons le loisir de conclure cet entretien.

GB : Déjà, merci Michel de m’avoir donné la parole. Je tiens à remercier toutes les personnes au club qui m’ont fait évoluer en tant qu’homme durant ces 13 années. Je ne peux pas toutes les nommées. Cela prendrait trop de temps et, de peur d’en oublier, je crains de me faire d’autres ennemis. L’ACBB football est plus qu’un club, c’est une famille. Je ne peux pas malheureusement être ami ou apprécié de tous. Si chacun laissait de côté son ego, le club serait encore plus performant

 

Propos recueillis par Michel Leroux – Juin  2017