L'ACBB football pleure un ami, un dirigeant historique.

L’ACBB football pleure l’un des siens. Louis Godard que chacun nomme habituellement « Loulou » a célèbré cette année ses 12 ans de bénévolat au sein de l’ACBB football. Son implication et son caractère bien trempé font de ce rémois un rouage important du club. Il s’est éteint ce mois-ci chez lui. Retour sur l’entretien qu’il nous a accordé en Mai 2016

Questions :

1/Louis, présente-toi !

Je fêterai mes 51 ans en octobre de cette année. Célibataire et rémois de naissance et de cœur, j’ai durant de longues années pratiqué le merveilleux métier de pâtissier en région parisienne. Passionné par le football depuis toujours, que ce soit sur le plan sportif et structurel, je suis et resterai un fervent supporteur du stade Rémois.

2/Quand et comment as-tu intégré l’ACBB football ?

J’étais dirigeant à l’ESC15, club du 15ème arrondissement de Paris, lorsque Sébastien Fraboulet, qui en avait été pensionnaire, m’a demandé de le rejoindre à L’ACBB pour le seconder au sein de son équipe U13. C’était en février 2006. Ce nouveau challenge m’a immédiatement emballé, surtout dans un club tel que Boulogne. En tous cas, j’étais bien décidé à m’y investir entièrement et sans concession.

3/ Tu dis investissements sans concession, peux-tu développer?

Au cours de cette décennie, mes fonctions officielles ou non ont évoluées dans bien des domaines. Sportivement d’abord, j’ai été dirigeant des U18, toujours sous l’égide de Sébastien F, des seniors B, avec Gilles Bibé et Philippe Brunet. Cette année en U21 (réserve CFA) avec Gilles B et Allassane Dosso. Pour résumer, je me rendais disponible là où il y avait des besoins. Parallèlement, étant de nature « fouineuse », j’analyse et décortique hebdomadairement les procès-verbaux des instances compétentes (district-ligue…) relatifs à l’ACBB. Ce qui nous a permis d’éviter bien des tracas. Sur le plan logistique, je m’investis régulièrement au club-house pour décharger Annie et Alain Threillard d’un certain nombre de tâches plus ou moins obscures (Sandwiches-Entretien du local…). Entre ces tâches, les entraînements et les matches, oui, je passe beaucoup, beaucoup de temps à l’ACBB …Mais cela me plaît.

4/Parfois, on dit de toi que tu as mauvais caractère. Qu’en penses-tu ?

J’ai le caractère et le mode de fonctionnement que j’ai. Je ne changerai plus. Je reconnais toutefois que ma passion l’emporte parfois sur mes émotions. Oui, il est vrai que je n’y mets pas toujours les formes. La diplomatie n’est pas l’un de mes points forts. Ce que je dis et ce qui peut être perçu n’est en aucun cas pour nuire. J’essaie constamment de dire la vérité, vérité pas toujours bonne à dire. Pour moi, chacun a des droits et des devoirs. Je suis quelque peu énervé lorsqu’on oublie ses devoirs. Il est possible que mon comportement puisse être interprété comme agressif. Croyez-moi, ce n’est pas le cas.

5/ Et pour conclure cet entretien ?

Tant que la direction de l’ACBB football me renouvellera sa confiance, je continuerai à m’y investir avec passion. Avec mes qualités et mes défauts. Sans confiance, aucun projet ne peut aboutir.

Propos recueillis par Michel Leroux le 2 mai 2016

« 18 ans d'amitié sur et en dehors des terrains de foot, qui a commencé à l'Esc XV et ensuite á l'ACBB Football. Un dirigeant comme on les aime, râleur, dévoué, cuisinier et toujours fiable...Trop de souvenirs qui me reviennent dans la tête. Je me rappellerai toujours de cette phrase "celui qui touche à Séb c'est comme si c'était moi donc attention" Merci pour tout ce que tu as fais pour moi, pour nous, tu vas nous manquer.

Repose en paix mon petit Loulou »

 

Hommage de Sébastien Fraboulet.