Les valeurs à méditer: " Soutenir sans interférer !"

Les intrusions des parents deviennent de pire en pire chaque week-end avec la ferme pensée que leurs enfants sont la nouvelle star du foot.C’est insupportable !

Par Jérome Bouchacourt –Site Foot Amateur

 Le 1er février dernier, nous poussions un coup de gueule contre les parents qui pourraient être un fléau pour le football amateur. Et cela se confirme de plus en plus au fil des semaines. Ce week-end, nous avons assisté à de nombreuses scènes vraiment irréalistes lors de tournois de jeunes… à des âges où leurs enfants jouent pour se faire plaisir avec leurs copains. Voici tout d’abord le témoignage d’un éducateur effaré.

« À la sortie d’un match, un papa et une maman, accompagnés de leurs enfants, vont voir l’éducateur pour se plaindre du manque de temps de jeu de leur enfant alors qu’ils venaient juste d’arriver et qu’ils n’ont rien vu de la matinée. L’éducateur leur explique que l’enfant ayant joué plus tôt, il ne pouvait pas être sur le terrain tout le temps. Mais ils n’ont rien voulu comprendre et ils ont commencé à crier partout dans le stade que l’éducateur était un incompétent ! »

Ce même genre de parents qui auraient fustigé l’éducateur car leur enfant avait terminé le week-end sur les rotules s’il avait trop joué ! Mais ce n’est pas tout… Dimanche matin,  lors d’un tournoi international U11, des parents s’en sont pris à l’entraîneur car leur fils n’avait pas joué contre l’équipe d’une grosse écurie européenne… et qu’ils n’avaient pas pu faire de photos ! « Tu es vraiment un connard, un gros naze, car on n’aura pas de belles photos » a d’ailleurs lancé… la maman à l’éducateur de son fils !

Ce jeune joueur pleurait à la suite des propos de sa mère qui l’a ensuite pris par le bras en lui disant qu’ils allaient rentré à la maison… alors qu’il voulait rester avec ses copains. La scène était surréaliste ! Mais qui joue au football ? L’enfant ou les parents ? Car le pire, ce sont ces parents qui vont appeler le président du club, monter une association, déblatérer dans la presse… ce qui arrive désormais chaque week-end ! Et tout cela pourquoi ? Car leur enfant n’a pas assez joué ?

Ou parce que leur enfant, qu’il pensent aussi bon que Kylian M’Bappé ou Lionel Messi, ne sera pas supervisé par un recruteur de grand club. Et bien sûr, il n’y aura pas de contrat pharaonique à la clé ! Non mais sérieusement ? Chers parents, vous inscrivez vraiment vos enfants au football pour qu’il deviennent une star ou pour qu’il puisse faire du sport avec des copains ? Car il faudrait vraiment rester à votre place !

 

« Chers parents, il faut vraiment que vous restiez à votre place ! »

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chers parents de footballeurs, une minorité forte heureusement, ce message vous concerne. A méditer ...

« Sais-tu, Papa, que j’ai presque pleuré lorsque tu as hurlé un tas de laids mots et que tu es monté sur le terrain pour râler contre l’arbitre pendant mon dernier match ? Je ne t’ai jamais vu dans une telle colère… Comme tu m’as fait peur, Papa, toi que j’aime tant et que je voudrais toujours pouvoir prendre comme exemple.

C’est peut-être vrai que le monsieur qui faisait l’arbitre avait tort et même que si, comme tu dis, c’est à cause de lui qu’on a perdu le match. Mais moi, je me suis bien amusé avec mes copains. Papa, essaie de comprendre que moi, tout ce que je désire c’est de m’amuser en jouant.

S’il te plait, laisse-moi ce plaisir, sans tout le temps crier, me donner des conseils… « Tire, plus vite, fais ton crochet… ». L’entraîneur est là pour cela, Papa et, au moins comme cela, je peux me concentrer sur ce qu’il me dit…
Tes intentions sont bonnes, mais moi, cela me rend maladroit, tous ces énervements.

Autre chose, Papa, ne te fâche plus quand l’entraîneur me remplace en cours de partie. Tous mes copains doivent jouer aussi et, tu sais, lorsque je suis assis sur le banc, j’aime les regarder jouer et, moi, j’arrive à me forcer à rester un supporter calme et bien élevé. Ce sont mes amis avant tout.

Ne dis plus non plus que J’ai gagné parce que J’ai inscrit un but splendide, alors que tu sais très bien que c’est mon copain qui m’a fait une belle passe et que, derrière notre gardien a tout arrêté. Le foot, Papa, c’est un sport d’équipe. C’est l’équipe qui gagne ou qui perd, notre entraîneur nous le répète tout le temps.

Voilà, mon petit Papa, ne te mets pas en boule si j’écris cela et sois au bord du terrain comme tu es à la maison, le meilleur des Papas du monde, le mien !

Voilà, je te laisse, sinon je serai en retard à l’entrainement et mon entraîneur ne me fera pas commencer le prochain match… Il aura raison, même si cela te fait râler…

Je t’aime, Papa !
Ton fils

 

PS. : Laisse-moi aussi porter mon sac, j’aime que les gens voient que je suis un joueur de foot, un vrai ! »

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------